Rénovation de l’éclairage public : comment réduire les coûts ?


Les raisons de passer à l'éclairage solaire / lundi, octobre 25th, 2021

Préparer le futur de l’éclairage public, c’est agir dès maintenant, et de nombreuses communes l’ont compris en faisant le choix des lampadaires…solaires ! En France, déjà plus de 3000 collectivités ont choisi d’investir dans l’éclairage solaire pour sécuriser leurs routes, parkings, places de villages ou encore illuminer leurs voies vertes, parcs et jardins. Mais comment expliquer un tel succès ?

Outre un impact environnemental réduit et sa rapidité d’installation, le principal avantage de l’éclairage solaire réside dans les économies qu’il génère, à la fois d’énergie et de budget. Aucun coût de fonctionnement, pas d’abonnement…le solaire permet de s’affranchir du réseau électrique tout en alliant puissance et fiabilité. Pas encore convaincu ? Découvrez notre comparatif entre solaire et filaire pour la rénovation de l’éclairage d’un lotissement.

Comparatif de la rénovation d’un éclairage de lotissement en Lot-et-Garonne

Éclairage d’un lotissement réalisé en solaire – Photo d’illustration

Le parc d’éclairage de ce lotissement étant vieux et vétuste, une rénovation était indispensable pour garantir la sécurité et le confort des habitants. C’est pourquoi la mairie a envisagé de remplacer les lampadaires classiques existants par leur équivalent solaire. Le Bureau d’Étude Fonroche Eclairage a donc réalisé une étude du projet et proposé une solution plus compétitive et moins contraignante que l’éclairage conventionnel.

Réduire les coûts, pas la performance !

Aujourd’hui, ce lotissement est équipé de 73 réverbères raccordés au réseau. Suite à l’étude réalisée, il a été démontré que seulement 61 lampadaires solaires sont nécessaires pour garantir un niveau d’éclairage qualitatif et suffisant, soit 17% de candélabres en moins, tout en respectant la norme EN13201.

A cela s’ajoute une réduction des coûts lors de la réalisation des travaux, notamment car il n’y a pas besoin de tirer de câbles ni de creuser de tranchée pour raccorder les lampadaires. Sur ce projet de lotissement, le prix pour réaliser une tranchée s’élevait à 63€ le mètre linéaire pour un sol en revêtement bi-couche.

Installation rapide sans grands travaux

Grâce à leur fonctionnement autonome et décorrélé du réseau, les lampadaires solaires peuvent être posés plus rapidement que les lampadaires conventionnels (12 à 13 jours de travaux contre 25 à 28 jours). En effet, il suffit de poser le massif béton, puis le mât et d’assembler les pièces mécaniques avant de poser le panneau photovoltaïque.

L’installation de lampadaires classiques est plus longue, avec des étapes supplémentaires :

  • Réalisation de la tranchée
  • Passage du câble d’alimentation

Elle est aussi plus contraignante car il est nécessaire de baliser entièrement la longueur de voirie à éclairer et engendre un trafic alterné. A cela s’ajoutent les nuisances sonores, liées à l’enfouissement des câbles de raccordement, et la dégradation possible des voiries, lorsqu’il est nécessaire de casser l’asphalte qui les recouvre.

En ce qui concerne l’éclairage réseau, la mise en lumière se fait uniquement à la fin du chantier, une fois que le câble d’alimentation et les lampadaires sont posés et que le raccordement à l’armoire électrique a été réalisé. En revanche, les lampadaires solaires permettent aux riverains de profiter d’un éclairage puissant dès la première nuit.

Enfin, la pose des lampadaires solaires se fait à très basse tension (<50 Volts) ce qui empêche les risques d’électrocution pour les équipes d’installation.

L’éclairage solaire : une alternative durable

Aujourd’hui l’éclairage public représente encore une grande part du budget des collectivités, en particulier car le parc de lampadaires français est vieillissant. Afin de réduire leur consommation énergétique, certaines communes entreprennent une rénovation de leur éclairage public. Cependant, l’installation de lampadaires solaires autonomes est souvent moins coûteuse que la rénovation du réseau de candélabres. L’éclairage solaire est donc le choix « smart » pour les villes car il s’adapte aux contraintes de chaque projet et permet aux municipalités de réduire leur empreinte carbone sans diminuer la qualité de l’éclairage et le confort de leurs concitoyens.