Préparer le futur de l’éclairage public avec le solaire


Les raisons de passer à l'éclairage solaire / jeudi, avril 8th, 2021

Réduire les coûts de fonctionnement…sans éteindre la lumière !

Etat des lieux de l’éclairage public en France

Selon le Guide de l’Elu Local et Intercommunal publié par la FNCCR en 2021, l’éclairage public représente 48% de la consommation d’électricité des communes. Cette part de budget élevée s’explique par des installations vieillissantes (75% des luminaires ont plus de 25 ans) et peu adaptées aux besoins croissants dans les zones urbaines et péri-urbaines. En effet, on trouve encore, parmi la dizaine de millions de candélabres installés, des lampes à décharge à vapeur de mercure, particulièrement énergivores, et une majorité de lampes à sodium.

Repenser l’éclairage public pour réaliser des économies est donc devenu une priorité pour de nombreuses collectivités locales. Pour cela, certaines ont décidé de couper leur éclairage nocturne. Mais est-ce réellement une bonne idée ?

Eclairage-public-nocturne-Paris-France-ville
Eclairage public nocturne – Paris, France

L’éclairage public, une priorité pour la sécurité des français

Il est évident aujourd’hui que l’éclairage urbain constitue un élément supplémentaire de sécurité dans les villes et renforce l’attractivité d’une commune. Selon un sondage IPSOS réalisé en 2015 à l’initiative du Syndicat de l’Eclairage, 91% des français estiment qu’éteindre la lumière n’est pas la meilleure option pour faire des économies. De plus, 91% de la population considère que l’éclairage public contribue à leur sécurité le soir et la nuit, un résultat appuyé par la campagne « Eclairer pour avancer » mise en place par l’organisme. On y retrouve 25 infographies et une vidéo visant à sensibiliser aux enjeux de l’éclairage public. Une expérience, filmée en milieu urbain, met en évidence la nécessité ultime d’avoir un éclairage efficace pour les usagers. L’extinction des feux n’est donc pas une solution à privilégier.

Eteindre les éclairages publics la nuit : la fausse bonne idée

La plupart des communes qui optent pour l’extinction de leur éclairage public sont motivées par la baisse de leur facture énergétique et donc la réduction des coûts. Mais, pour procéder à cette coupure nocturne, il est nécessaire de modifier certaines installations qui ne sont pas adaptées, notamment en ajoutant une horloge pour définir les heures d’extinction. A cela peuvent s’ajouter des travaux de câblage pour isoler les zones à éteindre de celles qui seront illuminées. Couper la lumière permettrait de faire des économies mais demanderait un investissement considérable, comme le souligne l’Association Française de l’Eclairage dans un communiqué en avril 2020.

Eclairage public solaire nocturne
Eclairage public nocturne

De plus, cela contribuerait à renforcer le sentiment d’insécurité dans les villes et perturberait les professionnels qui travaillent de nuit, pour ne diminuer que très peu l’impact sur la biodiversité. En effet cela ne profiterait pas tant à la faune et la flore qui sont les plus actifs à l’aube et au crépuscule, c’est-à-dire au moment où les besoins en éclairage sont les plus importants.

Cette alternative, qui paraît idéale au premier abord, met en lumière d’autres problèmes tels que la sécurité des populations et les systèmes d’éclairage vieillissants.

Pourquoi l’éclairage solaire est une solution fiable et économique pour les villes ?

A l’ère de la Smart City, il est important de considérer l’ensemble des besoins et des enjeux de l’éclairage public en zone urbaine afin d’éclairer de manière réfléchie. De plus en plus de communes se tournent alors vers un éclairage plus intelligent pour réduire leur facture d’électricité.

L’éclairage à diode électroluminescente, ou LED (en anglais light-emitting diode), représente aujourd’hui 15% environ des points lumineux en France et facilite le pilotage des lampadaires pour opérer une variation d’intensité lumineuse. Mais un lampadaire raccordé au réseau électrique continuera de consommer de l’énergie, malgré un équipement LED. C’est pourquoi de nombreuses collectivités font maintenant appel à l’énergie solaire pour alimenter leur parc d’éclairage. Les lampadaires solaires mis au point par Fonroche Eclairage allient autonomie et performance, pour réaliser des économies sans compromettre la sécurité des populations. Indépendants du réseau électrique, ils n’engendrent pas de coût de fonctionnement et évitent les risques de coupure.

Préserver la biodiversité avec un éclairage durable

Fornoche-Eclairage-public-solaire-parc-Annoeullin-France
Le Parc Mandela éclairé en solaire à Annoeullin, France

Avec l’arrivée de nouvelles normes d’éclairage public, appliquées depuis le 1er janvier 2020, la réduction des nuisances lumineuses est passée au premier plan. L’arrêté du 27 décembre 2018, visant à limiter la pollution lumineuse sur le territoire français, se concentre sur trois points :

  • La direction du flux lumineux ;
  • La température de couleur de la source lumineuse ;
  • Un éclairage « SMART » pour limiter la consommation d’énergie.

Afin de préserver la biodiversité, les solutions solaires Fonroche Eclairage intègrent un programme de variation de l’intensité lumineuse, et respectent une limitation de 3000 Kelvin correspondant à un blanc chaud. De plus, le flux lumineux est maîtrisé pour ne pas émettre dans toutes les directions.
Retrouvez plus de détails sur la pollution lumineuse dans l’article dédié.

Sources :
https://www.fnccr.asso.fr/article/eclairage-public-la-fnccr-publie-son-nouveau-guide-de-lelu/
https://www.syndicat-eclairage.com/eclairer-pour-avancer-une-campagne-de-sensibilisation-aux-enjeux-de-leclairage-public/
http://www.afe-eclairage.fr/download.php?document=11182
https://www.syndicat-eclairage.com/smart-lighting-service-de-lefficacite-energetique/
https://www.syndicat-eclairage.com/sondage-ipsos-pour-plus-de-securite-les-francais-veulent-un-eclairage-public-modernise/