L’éclairage des routes pour les nuls


Les raisons de passer à l'éclairage solaire / mardi, juillet 9th, 2019

Les routes sont en constante évolution : agrandissement, réfection, prolongation etc. Et l’éclairage public est souvent un élément secondaire, qui intervient à la fin des travaux, voire quelques années après. Alors comment sécuriser une route sans détruire ce qui a été fait ? On vous donne quelques astuces (à ne pas reproduire à la maison !).

Sécuriser un axe routier avec un éclairage public

Les astuces pour éclairer une route

Il existe de nombreuses idées pour éclairer de nuit un axe routier… Les connaissez-vous ? Une flotte de drones qui suit vos déplacements, des lanternes chinoises, des phares de voitures super puissants. Et la meilleure, la plus insolite : le flash de son téléphone mobile !

Mais en réalité, éclairer une route c’est beaucoup plus simple. Nul besoin d’effets à la Marvel pour implanter des lampadaires publics le long des axes. En revanche, qui dit éclairage en réseau dit tranchées, tableaux électriques et interventions régulières. Ce n’est donc pas la technologie idéale quand on veut éviter les travaux lourds.

Vous voulez une autre solution ? Attention, ne diffusez pas cette info top secrète… l’éclairage solaire. Ça vous parle ?

routes-eclairage-solaire-fonroche
Un axe routier éclairé avec des lampadaires publics solaires

La facilité ça nous connaît

Un mât, une batterie puissante, un panneau photovoltaïque, une lanterne LED. Avons-nous vraiment besoin de plus pour éclairer 365 nuits par an, sans interruption. Fonroche Eclairage vous répond NON ! Là où des lampadaires réseau prendraient des mois à être sur pieds, la technologie solaire s’installe en quelques heures. Et en plus, vous dîtes aurevoir aux factures d’électricité. Besoin d’exemples concrets ? Ça arrive !

Plus que des mots, des projets routiers réalisés

Fonroche éclaire des routes aux quatre coins du monde

Voici des exemples emblématiques de projets d’éclairage routier réalisés par Fonroche Eclairage :

  • Vingt kilomètres de route dans le désert Koweïtien, où la température moyenne est de 47 degrés Celsius,
  • L’autoroute Alto Magdalena et le viaduc « La Paz » en Colombie,
  • L’échangeur autoroutier de Calais (Région de France qui ne connaît pas le soleil, ou presque !),
  • Un projet routier de cent kilomètres en Sierra Leone,
  • Plusieurs axes très fréquentés au Sénégal, qui entrent dans le cadre du plus grand projet d’éclairage solaire au monde.

Alors, convaincus ? Quel choix ferez-vous pour éclairer vos routes ?