Énergies renouvelables, vertes, propres… on fait le point ?


Nos actualités / mercredi, juillet 21st, 2021

A l’ère de la Transition Énergétique, le monde entier est tourné vers les énergies renouvelables. Leur exploitation est devenue primordiale et elles prennent progressivement une place de plus en plus importante dans notre quotidien. Sources d’innovation et possible solution au réchauffement climatique, les énergies vertes sont partout. Nous vous proposons un petit tour d’horizon des énergies renouvelables en fonctionnement et un point sur leur développement en France et dans le monde !

Le B.A.-BA des énergies propres

Rien ne se perd, rien ne se créée, tout se transforme !

Par opposition aux énergies fossiles, issues de la transformation d’éléments enfouis dans le sol, les énergies renouvelables sont inépuisables. Elles sont issues de sources naturelles qui se renouvellent en permanence et engendrent peu de déchets. On parle également d’« énergies propres » ou « énergies vertes ». Le Soleil et la Terre sont les deux principales sources d’énergies renouvelables, mais on peut les distinguer en plusieurs sous-catégories :

  • solaire,
  • éolien,
  • hydraulique,
  • organique,
  • géothermique.

Quelles sont les énergies renouvelables ?

A l’ère du développement durable et de l’innovation écologique, les énergies renouvelables sont de plus en plus utilisées au quotidien. Mais quelles sont-elles et pourquoi sont-elles en pleine croissance ?

Pictogramme panneau photovoltaïque - Energie Solaire

L’énergie solaire : la plus connue !
Saviez-vous que l’énergie solaire peut prendre 2 formes ? Le photovoltaïque et le thermique.
Présent partout dans le monde, le soleil est une source d’énergie propre, non polluante et inépuisable (à l’échelle de la vie humaine). Il est désormais possible de produire de l’électricité, de s’éclairer et se chauffer avec l’énergie solaire, selon trois principes :

  • Le photovoltaïque repose sur l’utilisation de panneaux solaires, composés eux-mêmes de cellules photovoltaïques qui captent la lumière du soleil et la transforment en électricité. Cette technologie permet de produire de l’électricité , d’alimenter des lampadaires solaires pour l’éclairage public, des feux de signalisation ou du petit électronique tout en préservant l’environnement.
  • Le solaire thermique convertit l’énergie solaire en chaleur qui est ensuite redistribuée ou stockée pour une utilisation ultérieure. Un chauffe-eau solaire fait appel à cette méthode pour chauffer l’eau des maisons ou encore les planchers.
  • Le solaire thermodynamique utilise également l’énergie du soleil, convertie en chaleur dans un premier temps, puis en électricité. A l’aide d’un système de miroirs, on concentre les rayons du soleil pour atteindre des températures très hautes (jusqu’à 1000°C) qui génèrent de la vapeur. Celle-ci entraîne le mouvement d’une turbine reliée à un alternateur. On obtient ainsi une électricité propre et non polluante.
Pictogramme Energie Eolienne

L’énergie éolienne : sous le vent… 
L’éolien permet également de produire de l’électricité, grâce à la force du vent qui met en mouvement les pales d’une éolienne. L’énergie cinétique issue de cette rotation est transformée par un alternateur en énergie électrique, laquelle est ensuite injectée dans le réseau. L’énergie éolienne est très performante, inépuisable et produit peu de déchets.

Pictogramme goutte d'eau - Energie Hydraulique

L’hydroélectricité : l’historique
Mais l’énergie renouvelable qui arrive en premier plan est l’hydroélectricité, mise au point en France au XIXe siècle. En utilisant la force de l’eau, stockée au moyen de barrages, ou des courants marins naturels, il est possible de faire tourner une turbine qui active ensuite un alternateur et produit un courant électrique. A ce jour, l’hydroélectricité est la première énergie renouvelable utilisée dans le monde.

Pictogramme maïs blé - Biomasse

La biomasse : l’économie circulaire
Une autre source d’énergie verte facilement à disposition est la biomasse, qui représente toute matière organique d’origine végétale ou animale. La valorisation de cette matière organique selon des procédés scientifiques divers (combustion, pyrolyse, méthanisation…) permet la production de biocarburants, de chaleur, de biogaz, ou encore d’électricité par transformation de ce biogaz.

Pictogramme terre - Géothermie

La géothermie : au centre de la Terre
La géothermie est une technique qui consiste à utiliser la chaleur de la Terre pour produire de l’électricité ou chauffer une habitation. On distingue trois types de géothermie qui interviennent à différentes profondeurs :


  • La géothermie très basse température : Puise à une faible profondeur (200m). Cette technique agit aussi comme climatisation naturelle en été, appelée « géocooling ».
  • La géothermie à moyenne et haute température : Concerne des installations plus importantes qui vont puiser la chaleur dans les couches géologiques jusqu’à 2000m de profondeur.
  • La géothermie à haute et très haute température : Encore peu développée car elle n’est possible que sur des roches chaudes se trouvant entre 2000 et 5000 mètres de profondeur.

Ré-agir pour préserver l’environnement

Les énergies renouvelables au cœur des préoccupations

Avec le réchauffement climatique, induit par l’activité humaine, il est devenu indispensable aujourd’hui de se tourner vers de nouvelles énergies plus propres et inépuisables. Les énergies fossiles, plus polluantes et limitées, sont encore majoritairement utilisées. Elles laissent cependant peu à peu la place aux énergies renouvelables. En tête de file, on trouve l’énergie hydraulique, représentant 19% de la production totale d’électricité dans le monde. Le 28 juin 2021, la Chine a mis en service la deuxième plus grosse centrale hydroélectrique au monde.

Energies renouvelables

En Europe, les énergies renouvelables sont finalement passées devant les énergies fossiles l’année dernière. Elles ont représenté 38% du mix énergétique européen en 2020, contre 37% pour les énergies fossiles, les 25% restant provenant du nucléaire. Ce changement peut s’expliquer par la diminution de la consommation énergétique suite aux mesures de confinement mises en place face au COVID-19, mais aussi par le développement du parc solaire et éolien. Cela s’inscrit dans la volonté d’une décarbonation de l’Europe, qui vise une baisse des émissions de CO2 de 55% d’ici 2030, par rapport aux niveaux relevés en 1990.

L’hexagone passe au vert !

Afin d’honorer son engagement pris avec la signature de l’Accord de Paris, le Gouvernement français a annoncé un plan de relance de 100 milliards d’euros, dont 30 milliards dédiés aux investissements écologiques. L’année dernière, la part du renouvelable s’élevait à 26,9% de la consommation énergétique en France, avec notamment une croissance de la production d’énergies éolienne et hydraulique. Aujourd’hui, la capacité installée de l’hydraulique s’élève à environ 25 GW en France, suivie par l’éolien avec 17 GW et le solaire, encore trop peu exploité, avec 11 GW. Actuellement, cela ne suffit pas à enrayer le réchauffement climatique et garantir une neutralité carbone d’ici 2050, mais la tendance est au vert et à l’innovation.

Sources :

http://www.energies-renouvelables.org/energies_renouvelables.asp
https://www.planete-energies.com/fr/medias/decryptages/les-energies-renouvelables
http://www.energies-renouvelables.org/solaire_thermique_ht.asp
https://www.dalkia.fr/fr/e-mag-efficacite-energetique/geothermie-une-energie-locale-propre-et-durable
https://www.courrierinternational.com/article/le-chiffre-du-jour-les-energies-renouvelables-ont-double-les-energies-fossiles-en-2020-en