De l’éclairage solaire en Ile-de-France


Nos actualités / mercredi, février 12th, 2020

Ah l’Ile-de-France ! Cette belle région qui abrite notre Capitale et ses journées à rallonge. L’éclairage public assure la sécurité de cette vie illimitée et n’a pas le droit à la coupure. Mais il doit aussi s’adapter à notre société en constante amélioration. En effet, aujourd’hui on attend de lui qu’il soit opérationnel en toute situation, qu’il ne pèse pas sur la facture d’électricité et qu’il facilite les déplacements des citoyens.

La solution solaire de Fonroche relève depuis plus de dix ans ce défi avec brio. Aujourd’hui, plus de 1000 communes françaises l’ont déjà adopté. En Ile-de-France, Fonroche Eclairage est représenté par la société Citymat. Cette dernière pratique le bitume de Paname mieux que personne et sera vous conseiller pour votre projet d’éclairage. On vous en dit plus !

De l’éclairage solaire en Ile-de-France

Préjugé n°1 : le solaire c’est bien pour un abribus en campagne, mais ce n’est pas adapté aux métropoles et smart city. En 2020, on ne peut pas encore faire du feu avec un Iphone, mais on peut éclairer les Champs Elysées avec du soleil. Et vous en expose ci-après les avantages de ces candélabres photovoltaïques made by Fonroche Eclairage !

Une technologie d’éclairage les pieds dans l’eau

zone-inondables-fonroche-eclairage-solaire-ile-de-france
Un lampadaire solaire installé en zone inondable pour sécuriser l’accès d’un pont

En Ile-de-France on comptabilise plus de 850 000 habitants exposés aux risques d’inondation, et les phénomènes de fortes crues augmentent chaque année. Comme l’affirme l’Adjointe à la Mairie de Paris « La Seine était là avant nous, elle sera là après » et ses caprices avec. L’éclairage public raccordé au réseau électrique est le premier touché quand elle déborde. La stagnation de l’eau fait disjoncter les équipements, laissant les zones affectées dans le noir. Les risques d’accidents sont alors démultipliés et le travail des secours est rendu plus difficile. De plus, la remise en service de ces lampadaires peut être longue et coûteuse.

La solution d’éclairage solaire Fonroche s’adapte à ces zones inondables. 100% autonome, aucun raccordement électrique n’est nécessaire pour un fonctionnement 365 nuits par an. De plus, la batterie Power365 est positionnée en tête de mât assurant un éclairage optimal même les pieds dans l’eau.

Un éclairage non raccordé

Des câbles… les trottoirs d’Ile-de-France en sont remplis : fibre, électricité, gaz, éclairage public, etc. Implanter de nouveaux lampadaires engendre l’ouverture de ces tranchées déjà saturées. Avec une solution solaire on est exonéré de lourds travaux. Ce qui permet de réduire le temps d’intervention et d’éviter le ralentissement du trafic routier. « Et ça, j’achète ! » comme dirait Jean-Marc Généreux.

Une transition énergétique économique

La transition énergétique, tout le monde en parle, mais ça a un coût. Et en ce qui concerne l’éclairage public, chacun à son astuce pour faire des économies d’énergie. Extinction, abaissement, détecteur de mouvement, passage à la LED, etc.

En revanche, l’AFE (Association Française de l’Eclairage) a récemment publié une étude démontrant que 90% des français ne sont pas favorables à une coupure de l’éclairage la nuit. Et que 73% estiment qu’il est possible d’allier environnement, baisse des dépenses et éclairage. Le lampadaire solaire répond à ces trois critères.

Que ce soit pour une nouvelle installation ou pour une rénovation, le solaire a atteint la parité réseau. C’est-à-dire que le prix de l’énergie renouvelable est en-dessous de celui du marché de l’électricité. Ne vous posez plus de question, le solaire est LA bonne astuce pour faire des économies budgétaires et d’énergie.

Des rendez-vous à ne pas manquer

Maintenant qu’on vous a démontré que l’éclairage solaire peut s’adapter aux métropoles d’Ile-de-France et répondre à toutes les problématiques, parlons des échéances et évènements à ne pas oublier.

La COP 21 : des économies d’émissions de CO2 à réaliser avant 2030

La France s’est fixée deux objectifs principaux pour une croissance verte :

  • 40% de réduction de ses émissions d’ici 2030, par rapport au niveau de 1990.
  • 75 % de réduction de ses émissions d’ici 2050, par rapport au niveau de 1990.

Et pour ce faire, elle s’engage à développer la part des énergies renouvelables dans la consommation énergétique finale en 2030.

Pour information, l’éclairage public produit à lui seul 85 000 tonnes de CO2 par an en France (Source : AFE). L’éclairage solaire offre la possibilité d’agir sur ce bilan carbone avec une gamme de lampadaires publics solaires autonomes. Alors, il est urgent d’agir dès aujourd’hui pour répondre aux enjeux de la COP 21.

La France accueille les JO en 2024

paris-jeux-olympiques-eclairage-solaire-ile-de-france

Vous n’êtes pas sans savoir que la France accueille dans quatre ans les Jeux Olympiques d’été. Et pour une organisation et une sécurité sans faille, de nombreuses infrastructures et installations vont être déployées. L’éclairage public sera obligatoire sur certains axes routiers principaux et passage à forte affluence. L’équipement solaire est une solution pertinente car il permet de réduire les coûts de financement et permet une installation rapide sans lourds travaux.

Citymat, votre référent en Ile-de-France

Le conseil énergétique en plus

La société Citymat, composée de sept collaborateurs, propose plus qu’une solution d’éclairage pour les projets urbains. En effet, expert sur la région Ile-de-France, l’agence offre à ses clients un diagnostic énergétique complet pour répondre au mieux aux besoins des villes.

Après un an de collaboration avec Fonroche Eclairage, Citymat a réalisé seize projets d’éclairage solaire en Ile-de-France. C’est une région à forte demande qui a compris les enjeux environnementaux et de sécurité à apporter à ses citoyens.

Pour plus d’informations sur la société : http://www.citymat.net/