[Batterie] Quelle technologie de stockage pour un éclairage solaire autonome ?


Les raisons de passer à l'éclairage solaire / jeudi, octobre 25th, 2018

Un lampadaire solaire est composé d’un panneau photovoltaïque, d’un luminaire, d’un mât et d’une crosse, et d’une batterie. Cette dernière permet de stocker l’énergie produite et de la redistribuer de façon intelligente durant la nuit.

Il existe trois types de batteries sur le marché : au plomb (AGM OU VRLA), au lithium ou au nickel-métal hydride (NiMH). Mais seule cette dernière est réellement adaptée au lampadaire solaire autonome. Nous vous expliquons pourquoi dans cet article.

Batterie NiMH : la solution de stockage adaptée à l’éclairage solaire

Une durée de vie de la batterie de 10 ans

Chaque batterie a une durée de vie plus ou moins longue, qui est calculée selon le nombre de cycles qu’elle peut effectuer. C’est-à-dire le nombre de jours où elle peut se charger puis se décharger. La technologie NiMH peut aller jusqu’à 4.000 cycles, soit plus de 10 ans, alors que celle au lithium vit environ 5 ans et celle au plomb ne passe pas une à deux années.

De plus, la solution au nickel peut utiliser 100% de sa charge sans dégrader la batterie, et la surcharge n’a aucune incidence sur sa durée de vie. Plus la batterie sera performante, moins l’entretien sera nécessaire !

batterie-nombre-cycle-fonroche-eclairage-solaire-blog

Une résistance aux températures les plus extrêmes

La résistance aux températures est différente pour chaque technologie de stockage lors de la charge et de la décharge. Voici les capacités de chaque modèle :

En charge :

  • La batterie au plomb : 0°C / +35°C
  • La batterie au lithium : 0°C / +30°C
  • La batterie au nickel : -40°C / +70°C

En décharge :

  • La batterie au plomb : -10°C / +45°C
  • La batterie au lithium : -20°C / +70°C
  • La batterie au nickel : -40°C / +70°C

charge-decharge-batterie-fonroche-eclairage-solaire

La NiMH est la seule technologie ayant un fonctionnement optimal dans une gamme de températures extrêmes. Fonroche Eclairage a depuis 4 ans équipé l’aéroport de Koweït City ainsi qu’une route de 20km au Moyen Orient, où la température s’élève jusqu’à + 68°C l’été. À l’inverse, des lampadaires solaires ont été installés sur des pistes de ski en Suisse et dans un quartier résidentiel au Canada où les températures peuvent descendre jusqu’à -40°C.

Une solution écologique requiert des composants recyclables

Qui dit solution d’éclairage éco-responsable, dit composants recyclables. Les lampadaires solaire Fonroche sont recyclés à 98%, incluant la batterie. Quant à celles au plomb et au lithium, elles sont excessivement polluantes car non récupérables. De plus, contrairement à la technologie NiMH, elles contiennent des métaux lourds et toxiques.

Un équipement de stockage léger, essentiel pour les lampadaires solaires

La batterie NiMH est légère et peu encombrante, ce qui permet un emplacement en haut du mât, contrairement aux batteries plomb. En effet, ces dernières sont très lourdes et nécessitent d’être placées au pied du lampadaire, laissant la porte ouverte au vandalisme.

 

Batterie Power365 : stockage et gestion intelligente

Une solution développée par les équipes R&D de Fonroche Eclairage

En utilisant la solution au nickel, les équipes Recherche et Développement de Fonroche ont développé la batterie Power365 spécialement conçue pour l’éclairage solaire. Elle assure aux lampadaires solaires un fonctionnement 365 nuits par an, avec 10 ans sans maintenance. De plus, un système de gestion intelligent de l’énergie permet la programmation et l’optimisation du stockage. La Power365 est une batterie unique au monde qui garantit 365 nuits d’éclairage par an, même lors des jours nuageux ou pluvieux.